Aux portes des playoffs!

Aux portes des playoffs!

Power Rank Special Playoff!  (desole pour le retard!) Comme les places en NSC West sont encore...

Week 9 - Power Rank

Week 9 - Power Rank

Une semaine 9 qui nous a reserve pas mal de surprise, les prises de pouvoir se confirme ou pas....

Week 8 - Surprises!

Week 8 - Surprises!

Les playoffs sont bientot la et le classement n'est pas encore definitif et tout peut encore...

Week 7 - Ca passe ou ca casse

Week 7 - Ca passe ou ca casse

Des blessures encore et toujours! Voila ce que nous retenons de la semaine 7. Et cette semaine...

Une lecon en 6 semaines

Une lecon en 6 semaines

Vous doutiez de la dominance de la NSC? Eux pas du tout, la semaine 6 confirme sans l'ombre d'un...

Cap a l'ouest en week 5

Cap a l'ouest en week 5

Premier duel au sommet entre la NSC et la SAC, le resultat? 5 victoires pour la NSC contre 3...

  • Aux portes des playoffs!

    dimanche 1 décembre 2013 19:40
  • Week 9 - Power Rank

    mercredi 6 novembre 2013 11:41
  • Week 8 - Surprises!

    mercredi 30 octobre 2013 03:51
  • Week 7 - Ca passe ou ca casse

    mardi 22 octobre 2013 15:41
  • Une lecon en 6 semaines

    lundi 14 octobre 2013 22:45
  • Cap a l'ouest en week 5

    mercredi 9 octobre 2013 02:55

Connexion  

   

Preview Top 10 WR

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 
Détails

Je l’avais annoncé il y a quelques temps, mais le projet voit finalement le jour : un top 10 des équipes par postes !

 

On commence avec le poste de Wide Receiver. Qui dans notre ligue a le meilleur groupe de receveurs, prêt à déchaîner les foules, embraser les end-zones et donner du fil à retordre aux secondaries ?

Vous n’avez pas été facile à départager, surtout en ce qui concerne les quatre premières places. Comme toujours, cet article qui suit en dessous n’est que le reflet de mon analyse, et ne coïncidera peut-être pas avec votre point de vue. En route !

 

1. Salt Lake City Mormons : A.J. Green, Demaryius Thomas, Sidney Rice

Cette escouade de receveurs est crainte dans la ligue entière, nous le savons tous que c’est probablement le meilleur duo de receveurs regroupé dans une même équipe. Les Mormons attendent beaucoup de leur secteur aérien cette année, et ce qui est normal lorsqu’on entame la saison avec A.J. Green, auteur de 1350 yards, 11 TD la dernière édition, et Demaryius Thomas, auteur de 1442 yards et 10 TD… Le décor est planté, les balles vont fuser !

Que dire de plus à part qu’ils sont jeunes, n’ont pas été sujets à blessures au cours de leurs jeunes carrières et qu’ils sont secondés par un Sidney Rice qui pourrait briller avec l’absence de Percy Harvin chez les Seahawks. Voici le comment du pourquoi de cette première place. Car derrière, c’est un peu faiblard, et si vous enlevez un des deux titulaires sur blessure, ça deviendrait une escouade correcte mais sans plus.

2. Phoenix Sunburns : Julio Jones, Mike Wallace, Reggie Wayne. Bonus : Mike Williams

Ils sont doux et calmes et les Phoenix Sunburns. Peu de déclarations tapageuses où d’esclandres dans la presse, mais ce n’est pas pour autant que l’équipe que le GM Ekinox compose n’est pas solide, à commencer par le groupe de receveurs. Un des probables meilleurs receveurs de la ligue actuellement, et qui n’a pas fini de progresser, Julio Jones, auteur de 1200 yards la saison précédente. Autour de lui, Mike Wallace, autour duquel la pression est grande pour que sa signature à Miami devienne un succès. Ca dépendra de sa capacité à dépasser les 1 000 yards. Enfin, un Reggie Wayne, certes vieillissant, mais toujours aussi mort de faim : 1355 yards la saison dernière, et étant encore et toujours la cible prioritaire de Luck dans l’Indiana, ça devrait rester dans les mêmes bases cette saison. A ceci, vous rajoutez un prometteur Mike Williams, dont sa progression dépend fortement de celle de son QB Josh Freeman à Tampa et vous avez une sacrée cohorte de receveurs sous le soleil.

3. Austin Travis : Larry Fitzgerald, Roddy White, DeSean Jackson, Michael Crabtree 

Et vas-y que je trade machine, puis machine, mais au final… Le petit gars n’avait pas de receveurs à la sortie de draft, ou quasiment rien. Et finalement, il se retrouve selon sur le podium. Il y a Fitz et White, qui certes tapent la trentaine, mais vont présenter des stats encore correctes pour au moins 3 ans. Puis, DeSean Jackson, ce trublion est assez irrégulier, mais il est toujours capable de coups d’éclat, peut-être aussi que le système Kelly à Philadelphia lui sera bénéfique, je le crois. Vient ensuite l’ex WR à 10 millions, qui après avoir diminué de quasiment de moitié son salaire, fait sa convalescence tranquillement à Austin. C’est une bonne option et un bon coup de la part de notre cadet, qui présente un roster vraiment sympathique au poste de WR.

4. Toronto Direwolves : Hakeem Nicks, Danny Amendola, Torrey Smith. Bonus : Cordarelle Patterson

Place au froid du Grand Nord, où pourtant les receveurs sont chaud bouillants sur le papier ! Nicks, Amendola et Smith, il n’y a pas à dire, c’est un sacré groupe. Leurs performances ne sont pas aussi sûres que celles des équipes précédentes par contre. En effet, Nicks est un habitué de l’infirmerie, et bien que Danny réceptionne la balle de Brady dorénavant, l’infirmerie est lui, sa deuxième maison. A se méfier donc, mais si la santé est là, tout ira bien pour Vini et sa troupe de jeunes loups ! Cordarelle Patterson ne risque pas d’avoir une production à crever le plafond cette année, mais c’est un bon prospect sur le long terme. Selon moi, il n’a pas de chance d’être tombé dans le Minnesota, où l’équipe concentre son attaque autour d’All Day et que Chirstian Ponder n’est pas tout à fait le meilleur QB de la ligue.

5. Portland Lumberjack : Calvin Johnson, Vincent Jackson. Bonus : Mohamed Sanu.

Bon, ça vient tard vous allez dire peut-être, mais voici le groupe de receveurs venu des forêts, celui de notre ami Geronimo. Certes, on a Calvin Johnson, c’est le meilleur receveur de la NFL à n’en pas douter une seconde. Derrière, il y a Vincent Jackson, que j’aime beaucoup. L’année dernière était sa première saison à travailler avec Freeman, ça peut être encore potentiellement bien meilleur cette année. Or, c’est un peu tout. Derrière, les back-up de qualité ne sont pas en nombre. Une mention spéciale pour Mohamed Sanu qui pour sa saison sophomore pourrait avoir un rôle grandissant dans l’attaque des Bengals.

6. Orlando Comets : Andre Johnson, Wes Welker, Stevie Johnson

C’est du solide encore, c’est un peu vieux, mais ça, c’est une habitude à Orlando. Andre Johnson a encore quelques année devant lui, mais selon moi, on va assister à un scénario un peu similaire que chez les Falcons il y a deux ans. Le déclin (tranquille, pas à toute allure) de Johnson et l’éclosion de DeAndre Hopkins. A surveiller. Wes Welker va devoir batailler dur cette année pour passer les 1000 yards a vu du nombre important de cibles à Denver. Enfin, Stevie Johnson, véritable potentiel qui accroche les 1000 yards depuis quelques saisons peut et se doit enfin d’exploser cette année pour justifier son statut.

7. Juarez Invaders : Antonio Brown, Pierre Garcon, Miles Austin. Bonus : T.Y. Hilton, Lance Moore

Ici aussi à Juarez, le menu est appétissant. Pas d’incontestable numéro un, mais de nombreuses cibles de bonne qualité. Antonio Brown va voir son rôle grandir chez les Steelers avec le départ de Wallace. Pour Garcon, le facteur X est réellement qu’il guérisse son pied et évite les blessures. Austin un peu décevant depuis deux ans n’en est pas moins solide, et je prévois un futur brillant à T.Y. Hilton dans le slot. Un futur très bon receveur qui progresse au même rythme que Luck. Une des affaires des prochaines années est ici selon moi. Mention spéciale avec Lance Moore, fidèle allié de Drew Brees et qui devrait cette année encore passer les 1000 yards.

8. Colombus Explorers : Dwayne Bowe, James Jones, Greg Jennings, Emmanuel Sanders. Bonus : Alshon Jeffery

J’aime ce qui se traîne dans l’Ohio. Notre Pato, bien qu’après avoir lâché un de ses meilleurs receveurs en la personne de DeSean à Ferran, a pu récupérer le vétéran Greg Jennings. Bien que je lui prédis une année un peu sombre, il reste un renfort (cher certes). Mais bon, ce n’est pas tout. Dwayne Bowe, auquel on prédit une bien meilleure saison que l’année précédente (pas bien dur) devrait assurer le statut de WR#1. Quant à James Jones, c’est toujours des interrogations… Aucun joueur l’année dernière n’a marqué plus de TD que lui, tout simplement, or, avec l’explosion attendue de Cobb, est-ce que sa relation avec A-Rod dans la end-zone sera toujours au rendez-vous ? Sanders devra assurer chez les Steelers, tandis que je mets un gros bifton sur Alshon Jeffery, qui pourrait lui aussi exploser cette année. Bref, du potentiel par ici !

9. Los Angeles Weasels : Dez Bryant, Steve Smith, Vincent Brown. Bonus : Riley Cooper

Dez Bryant est clairement la principale menace dans ce groupe. Il a pris du temps à confirmer son statut de WR #1 indiscutable chez les Boys, mais ça paraît être acquis dorénavant. Du coup, bonne nouvelle pour les Weasels qui vont pouvoir s’en servir pour menacer les secondaries adverses, en compagnie de Vincent Brown, qui blessé toute la saison dernière à une revanche à prendre. Il aura l’occasion de prouver ce dont il est capable au vu de la blessure de son collège Danario Alexander à San Diego. Steve Smith est encore et toujours là pour apporter quelques points. Le très vétéran montre une excellente entente avec son QB Cam Superman Newton, et il le faudra, car derrière, même si Riley Cooper pourrait connaître une croissance exponentielle, ça pourrait quand même être un peu juste.

 

10. Ann Arbor Deers : Brandon Marshall, Eric Decker, Cecil Shorts. Bonus : Markus Wheaton

Il faut bel et bien conclure ce top 10 et c’est l’équipe du GM Shoelace que je choisis pour cela. La lutte était serrée entre la 9ème et 10ème entre Los Angeles et Ann Arbor, et c’est donc en toute logique que ce dernier s’accapare de la dixième place du classement de la ligue en terme de receveurs. Brandon Marshall est un top 10 fantasy receveur, et clairement la cible préférée de JayJay CutCut à Chicago, c’est donc excellent de l’avoir dans son équipe. Eric Decker, lui, est l’auteur d’une très bonne saison à plus de 1000 yards l’année dernière, mais malheureusement, je doute de sa capacité à rééditer la performance cette année, avec l’arrivée de Wes à Denver. Cecil Shorts a montré de bonnes choses l’année dernière, et il sera attendu au tournant pour la confirmation. Sans doute une bonne pioche avec le rookie des Steelers Markus Wheaton qui arrive à bord au moment où le poste de WR est un peu un point d’interrogation.

 

Conclusion ? Il n’y en a pas. Voici les forces en présence. Il y a du costaud. Les autres équipes, Newark, Montreal, Las Vegas, Milwaukee, Omaha, ne vous en faites pas, la roue tourne, les joueurs se blessent, des joueurs percent, les trades se font. Rien n’est définitif mais nos rosters sont en dessous des leurs concernant les receveurs. Mais vous le savez, vous l'avez pensé en lisant la phrase précédente, je sais. Si nos effectifs de receveurs sont moins puissants que les leurs, nous sommes devant eux sur d'autres parties du roster... Rendez-vous bientôt pour un nouveau classement afin de voir ceci !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir