Aux portes des playoffs!

Aux portes des playoffs!

Power Rank Special Playoff!  (desole pour le retard!) Comme les places en NSC West sont encore...

Week 9 - Power Rank

Week 9 - Power Rank

Une semaine 9 qui nous a reserve pas mal de surprise, les prises de pouvoir se confirme ou pas....

Week 8 - Surprises!

Week 8 - Surprises!

Les playoffs sont bientot la et le classement n'est pas encore definitif et tout peut encore...

Week 7 - Ca passe ou ca casse

Week 7 - Ca passe ou ca casse

Des blessures encore et toujours! Voila ce que nous retenons de la semaine 7. Et cette semaine...

Une lecon en 6 semaines

Une lecon en 6 semaines

Vous doutiez de la dominance de la NSC? Eux pas du tout, la semaine 6 confirme sans l'ombre d'un...

Cap a l'ouest en week 5

Cap a l'ouest en week 5

Premier duel au sommet entre la NSC et la SAC, le resultat? 5 victoires pour la NSC contre 3...

  • Aux portes des playoffs!

    dimanche 1 décembre 2013 19:40
  • Week 9 - Power Rank

    mercredi 6 novembre 2013 11:41
  • Week 8 - Surprises!

    mercredi 30 octobre 2013 03:51
  • Week 7 - Ca passe ou ca casse

    mardi 22 octobre 2013 15:41
  • Une lecon en 6 semaines

    lundi 14 octobre 2013 22:45
  • Cap a l'ouest en week 5

    mercredi 9 octobre 2013 02:55

Connexion  

   

Preview Top 10 RB

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 
Détails

On enchaîne les amis, et on continue en attaque avec un poste majeur : le running-back. Qui a suffisamment de ces coureurs pour écraser à coup de courses toutes les vaines tentatives des adversaires ? Qui va connaître une saison longue et difficile, jonchée par les joueurs blessés et absents ?

 

 

Le Running-Back, nous le savons, rapporte de nombreux points, vous pouvez en choisir d’en aligner un ou deux sur votre feuille de match. Ce classement est fait sur la base de vos titulaires, de la profondeur de banc. Bref, qui est le meilleur au poste de RB ?

Réponse juste en dessous !

 

1. Oklahoma Choctaws : Adrian Peterson, Alfred Morris, Rashard Mendenhall. Bonus : Christine Michael.

On y est, je vous attends tous au tournant. Ca fait longtemps que je pense à ce top 10 RB, et franchement, je n’arrivais pas à nous départager de tête avec Cheese-head, mais après une petite analyse un peu poussée, la réponse était évidente !

Premièrement, dans cette équipe, Adrian Peterson. MVP de la saison régulière, à 8 yards du monstrueux record de Dickerson. Bref, pas de présentations… Vient ensuite, fraîchement débarqué dans l’Oklahoma depuis… Le Texas (étonnant), Alfred Morris. Le gars a été une bête sur sa saison rookie. 6ème tour que personne n’a vu venir, il a arraché le poste de titulaire et posté une saison de 1 600 yards et 13 TD… Mais ensuite, c’est ici qu’on remarque une petite différence avec le roster de notre ami le chevaucheur de griffons : un numéro 3. C’est bien d’avoir les joueurs pour passer en formation 2-2-1, mais il faut un back-up pouvant faire le travail derrière. A OKC, c’est Rashard Mendenhall. La franchise a vu gros en lui avec un 1er tour lâché pour s’assurer ses services. Joueur à blessures, il faudra qu’il reste en bonne santé et qu’il passe les 1 000 yards pour considérer qu’il méritait cet investissement.

A noter derrière, le très prometteur rookie Christine Michael. Sélectionné au deuxième tour à Seattle, il poste sur l’ensemble de la pré-saison 186 yards sur 27 potées, soit 6,9 yards par portée. Intéressant.

 

 2. Miwaukee Griffins : Arian Foster, Jamaal Charles, Pierre Thomas, Michael Bush.

Du coup, clairement pas de doutes pour cette deuxième place. Elle revient de droit au Wisconsin. Ici, les hommes forts sont aussi des joueurs qui n’ont pas besoin d’être introduits. Arian Foster est une valeur sûre depuis 3 saisons, postant des +1200 yards et +10/12 TD. Or, sa production devrait légèrement diminuer cette année. En effet, il est l’heure de partager le goûter, et c’est Ben Tate qui, à Houston, est derrière comme un mort de faim, prêt à ramasser les miettes. Un peu moins de portées en vue pour Arian cette saison donc. Mais, il n’est pas tout seul dans le backfield des Griffins. Jamaal Charles. Le revenant. Ce dernier a réaffirmé son statut de RB#1 la saison passée. En effet, petite piqure de rappel dans les fesses, Môssieur Charles avait choisi de se blesser sur le match d’ouverture de la saison 2011, et cumulant donc… 83 yards sur sa saison. L’année dernière, il a prouvé qu’il était de retour, au même titre que A.P., tout neuf : 1513 yards, pour 5 tout petits TD par contre. Rentrer un peu plus souvent dans la end-zone avec le ballon dans les mains ne serait pas de refus cette saison. Bien, on a donc deux énormes titulaires par ici, comme à Oklahoma, mais je suis sûr que vous avez compris en lisant que cette paire est probablement un peu plus légère que All Day et Momo.

Et de plus, et là, c’est un peu plus problématique, c’est que c’est bien vide derrière… On a un Michael Bush qui traîne par ici, à mettre quelques TD avec les Bears par ci par là, un Pierre Thomas dans le coin, et c’est à peu près tout. Pas de numéro 3 qui se détache du lot, prêt à assurer les transitions sur les bye-weeks, et c’est dommage, et c’est ce qui explique cette deuxième place.

 

3. Newark Blackout : LeSean McCoy, Daryl Richardson, Chris Ivory, Mark Ingram. Bonus : Eddie Lacy.

Surprise ? L’assist arrive, mine de rien, prêt à chopper la troisième place du classement ? Et il le fait. Et pourquoi pas ? LeSean McCoy qui devrait être plus productif que sa saison en demi-teinte à 800 yards en 2012. Il le faudra de toute façon pour justifier cette mise à prix de 15 paquets de un million. Et la suite du backfield est assez intéressante. On retrouve un Daryl Richardson, fraîchement débarqué dans la franchise (après un trade houleux qui a réveillé les foules spectatrices) qui, malgré les doutes, pourrait sortir une saison correcte. Chris Ivory a sa chance dans la Grosse Pomme (la verte) et personnellement, je pense que la mayonnaise devrait prendre. Alors que cette même mayo risque de tourner. Oui messieurs, Mark Ingram, je ne le sens pas. 100 points la saison dernière, avec ses 600 yards et 5 TD, c’est FAIBLE. A l’entrée de sa troisième saison, le numéro 22 doit confirmer les espoirs placés en lui. Le problème est que le backfield des Saints, c’est toujours un peu le bronx… Et si le joueur ne performe pas, quelqu’un d’autre te remplacera vite fait. Mark, watch yourself.

En bonus, et pourquoi pas, le rookie Eddie Lacy. Au même titre que les Saints mais en moins édifiant comme constat, l’importance de joueurs de qualité dans le backfield de Green Bay (qui aurait cru qu’on dirait ça un jour…) : Lacy, Green, Franklin, Starks. Harris ayant quitté la course sur blessure. Bref, un beau petit lot de RB à surveiller du côté de Newark.

 

4. Las Vegas Blackjacks : Doug Martin, Ryan Matthews, Ben Tate, Bernard Pierce. Bonus : LaMichael James.

Deuxième équipe de la NSC-West dans ce classement, et c’est le HC Aggie qui place son équipe quatrième du classement. Bien sûr, on a Doug Martin en tête de liste. Auteur d’une excellente saison rookie avec 1454 yards et 11 TD, il sera attendu au tournant pour sa deuxième saison et le plus dur sera de confirmer, mais tout s’annonce bien pour Muscle Hamster. Vient ensuite Ryan Matthews. Ryan, je te laisse une dernière chance. Après, ce sera fini… Une mauvaise saison, et ce sera terminé, il sera un BUST ! (oui, je sais, le mot vous fait frissonner) Passer les 1 000 yards est une priorité pour celui qui sera vraisemblablement le numéro 2 à Las Vegas. Plus loin dans le depth chart, on a deux joueurs intéressants avec un profil assez similaire : Ben Tate et Bernard Pierce, tous deux numéros deux dans leurs équipes respectives, Houston et Baltimore. Or, les deux ont pris un peu de galon durant la dernière intersaison et devrait avoir plus de portées. A voir donc comment cela se trame chez les Blackjacks. LaMichael James en bonus, car pour l’instant, il est là, il est un peu inutile, mais qui sait… Un jour ?

 

5. Toronto Direwolves : David Wilson, Ahmad Bradshaw, Vick Ballard. Bonus : Shane Vereen, Ryan Williams.

Toronto, comme à son habitude, se place tranquillement et sereinement. J’aime cette équipe de RB ! David Wilson, qui depuis le match 4 de présaison et la blessure d’Andre Brown, se voit confier un rôle encore plus important que ce qui était prévu cette saison. Bonne nouvelle donc du côté du Nord. Puis, j’aime la combinaison Ballard/Bradshaw. L’ex rookie des Colts a sorti une belle saison chez les pros (800 yards et 2 TD) et il aurait dû avoir le backfield pour lui. C’était sans compter l’ancien G-Man, qui a tout de même dépassé les 1 000 yards l’année précédente. Finalement, il s’assure le RB#1 des Colts… Ou peut-être pas. En effet, la pire combinaison pour Vini serait un partage des portées entre les deux, et j’ai bien peur que cela se produise.

Derrière quoi ? Derrière, c'est un Ryan Williams qui a une dernière chance de prouver dans l’Arizona qu’il n’est pas un bust, et je vous assure, que vu la propension du petit gars à se blesser, ce n’est pas gagné. A côté, on a Shane Vereen qui a fait une saison à 70 points l’année dernière. Il pourrait doubler la mise cette saison.

 

6. Los Angeles Weasels : Maurices Jones-Drew, DeMarco Murray. Bonus : Kendall Hunter, Roy Helu, Mikel Leshoure. 

NSC-West encore. A Los Angeles, on opte pour les blessés. MJD sort d’une saison quasi vierge (400 yards pour le taureau, c’est quasi vierge pour moi), mais devrait retrouver rapidement les 1 200 yards minimum s’il reste debout pendant 16 matches. Selon moi, toujours une valeur sûre. A ses côtés, le problématique DeMarco Murray. Le gars est aussi bourré de talent que je suis juste bourré les samedis soirs, pour vous dire. A l’aube de sa troisième saison, il est l’heure de passer les 1 000 yards pour Murray, et je pense que ce sera le cas. Derrière, on a un backfield intéressant. Hunter s’accroche bien derrière Gore chez les Niners, mais faut pas lâcher, car chez les Niners, il ne manque certainement pas de RB de talent. Roy Helu a aussi confirmé sa place de #2 dans la capitale s’il arrivait un pépin à Alfred Momo. Bien vu l'aveugle.

 

7. Salt Lake City Mormons : Darren McFadden, Matt Forte. Bonus : Knowshon Moreno, Bilal Powell, Mike Tolbert.

Euh... NSC-West ok. Ca va se jouer à la course cette année dans la division ! Il n’y a pas que les WR qui pourraient payer cette saison à Salt Lake. Ce sont des références moins sûres, mais c’est intéressant. Darren McFadden lorsqu’il est en bonne santé est impressionnant, mais franchement, est-ce qu’il peut faire une saison complète ? J’en doute fortement cher rival. Forte a une bonne place chez les Bears, et il est bon RB mais laisse trop de TD à ses suppléants, surtout Bush. Vient ensuite des back-up qui pourraient percer, mais sûrement pas. Pas grand-chose à signaler de ce côté. Parmi ceux là, c’est certainement Tolbert qui devrait être le plus performant pour apporter quelques points dans la besace. Mais attention, une blessure parmi les deux titulaires, et cela va tout de suite devenir compliqué pour notre vétéran du Vietnam.

 

8. Montreal Gooses : Marshawn Lynch, BenJarvus Green-Ellis. Bonus : Stepfan Taylor, Felix Jones, Robert Turbin.

On arrive chez le boss, alors on y va mollo. Marshawn, c’est solide, je vous fais pas les présentations les gars. Le petit point à mettre en rouge et en souligné, c’est que le back-up de Lynch à Seattle est aussi le même back-up à Montreal en cas de pépin (si Christine Michael ne le devance pas). Ensuite vient BenJarvus Green-Ellis, ancien RB légèrement surpayé dans la ligue, il doit vraiment courir pied au plancher pour ne pas se faire piquer le poste par le rookie Giovanni Bernard. Et malheureusement, ce sera le cas (qu’une question de temps au vu de son yardage moyen par portée l‘année dernière ainsi que de sa présaison un peu moribonde), et ce sera problématique dans la province du Québec. En effet, derrière, c’est un peu comme dans les finances de chez Vini, c’est un peu vide. Sepfan Taylor sera surtout utilisé sur les 3rds downs car NFL-ready en pass protection, et Felix Jones ne trouvera sûrement pas de deuxième jeunesse à Pittsburgh.

 

9. Portland Lumberjacks : Chris Johnson, DeAngelo Williams, Jacquizz Rodgers, Ronnie Hillman.

Alors les bûcherons, ça court par ici ? Ca pourrait ouais. Avec un CJ1,2K, on ne sait jamais ce qui pourrait se passer. A l’entrée de sa sixième année, je lui prédis de belles choses. Le jeu de passes de Tennessee n’est toujours pas flamboyant, et l’équipe va encore devoir s’appuyer sur ses petites jambes. Heureusement que la ligne offensive a été améliorée à la demande de Monsieur.

Ensuite viennent des gars qui sont au taquet, prêts à se faire une place. Avec des profils légèrement similaires, DeAngelo est en tête avec son bon nombre de portées par an, qui devrait encore l’amener un peu avant la barre du 1000 bornes. Jacquizz Rodgers est là, en attente derrière Jackson à Atlanta, mais alors qu’on lui prédisait une belle année s’il était titulaire, il va devoir encore se contenter de ramasser les miettes. Enfin, Hillman à Denver, c’est compliqué à mes yeux. Ce qui est sûr, c’est qu’il va avoir des ballons, mais comment ? RB#1 a priori pour l’instant, j’ai des doutes sur le fait qu’ils laissent le petit rookie Ball sur la touche. A voir, mais en tout cas, il y a du potentiel, mais ça reste un peu lèg’ derrière Johnson.

 

10. Juarez Invaders : C.J. Spiller, Montee Ball.

Il faut un dixième, et il en faut 6 autres qui ne font pas partie du classement. Le choix fut cornélien lorsqu’on abordait les bas-fonds et les raclures de bidets de depth chart. MAIS, je dis mais, il  a tout de même un duo sympathique à Juarez. C’est jeune, dynamique, et ça peut faire mal. C.J. Spiller bien sûr, qui s’est assuré une place parmi les meilleurs RB de la ligue depuis l’année dernière essentiellement. Auteur de 1700 yards à la course et à la réception l’année dernière, je le vois améliorer ce total d’une centaine de yards voire pourquoi pas accrocher les 2000 si Buffalo est mis sur de bons rails par Manuel. Derrière vient Montee Ball. Pas encore numéro 1 incontestable, comme je viens de dire juste avant, ce n’est certainement qu’une question de temps. A ce moment là, il faudra vérifier si c’est gagnant, mais il y a des chances. Et derrière ? Pas la peine de vous retourner, il n’y a rien. Un jeune Travaris Cadet qui va devoir lutter pour faire partie du roster final à la Nouvelle Orléans, et c’est tout. Monsieur Saint Powa, attention à la blessure et à un manque crucial de RB.

 

Bon, il y a des équipes qui ont misé sur des RB et les autres. J’espère que personne ne mettra en doute mon objectivité et ma première place au classement. Je l’estime méritée au vu des autres rosters et des analyses que j’en ai tiré. Les 6 autres qui ne sont pas là, à vous de voir si vous voulez faire partie de ce top. Peut-être c’est par choix, peut-être par défaut, en tout cas, vous êtes un peu en dessous tant au niveau de la qualité que de la quantité. Pas de rancune, vous avez d’autres points forts dans votre équipe que ces équipes n’ont probablement pas.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir